shipping icon

pickup icon

Service client au 03 89 44 24 27 - contact@feminin-maternel.fr
Livraison GRATUITE en France à partir de 50,00€ d'achat

Tire-allaitement : profiter des bienfaits du lait maternel même sans mise au sein

Tire-allaitement : profiter des bienfaits du lait maternel même sans mise au sein

Bien que désireuses d’offrir à leur bébé tous les bienfaits du lait maternel, certaines mamans n’ont pas la possibilité d’allaiter directement leur enfant. La solution ? Se tourner vers le tire-allaitement. Mais attention : qu’il soit exclusif (TAE) ou occasionnel (TAO), sa mise en place ne s’improvise pas. Découvrons ensemble pourquoi tirer son lait est peut-être l’alternative qui vous convient, et faisons le plein d’astuces pour apprendre à tirer son lait plus facilement ! 

Pourquoi faire le choix de tirer son lait ?

Chaque maman a son histoire, et chaque bébé est unique. C’est pourquoi les raisons qui poussent une mère à tirer son lait à la naissance ou ultérieurement peuvent être multiples.

L’allaitement ne fonctionne pas

Malgré les projets faits pendant la grossesse, il arrive que l’allaitement, tel qu’on l’avait imaginé, ne puisse pas être mis en place.

Incapacité du bébé à téter

Il se peut que l’état de santé du bébé ne lui permette pas de se rassasier seul, à hauteur de ses besoins, au sein de sa maman : lorsqu’il est trop faible pour téter efficacement, ou placé en couveuse par exemple. Cela arrive notamment dans les cas suivants :

  • naissance d’un bébé prématuré,
  • hypoglycémie,
  • problèmes de poids,
  • ictère,
  • anomalies cranio-faciales,
  • problèmes cardiaques, congénitaux ou neurologiques,
  • freins de langues, fentes labiales ou labio palatines…

Incapacité de donner le sein pour la maman

Parfois, c’est la maman qui ne peut pas donner le sein. Ainsi, lorsque la tétée est trop douloureuse, ou qu’elle entraîne des crevasses importantes, l’utilisation du tire-lait peut être plus confortable.

Il se peut aussi que la quantité de lait produite ne soit pas suffisante pour couvrir les besoins quotidiens de l’enfant (ces cas sont rarissimes selon la Leche League France). Pour favoriser la lactation, tirer son lait peut alors être une bonne option.

La maman ne souhaite pas allaiter au sein

Le non-recours à l’allaitement peut découler de facteurs psychologiques, certaines mères développant un blocage quant à la mise au sein de leur enfant. Le plus souvent, il correspond à :

  • Un traumatisme lié à des violences ou abus.
  • Une forme de dégoût pour cette pratique perçue comme trop « animale ».
  • Un rapport compliqué avec cette partie du corps dû à une histoire personnelle (le cancer du sein d’un proche par exemple)

Le tire-allaitement présente des avantages pratiques

Pourquoi tirer son lait lorsque l’on a la capacité physique et psychologique d’allaiter son enfant ? Eh bien tout simplement, car cela présente certains avantages pratiques !

Tout d’abord, le tire-allaitement permet de partager la charge que représente le fait de nourrir son bébé. Une bonne façon de soulager la maman, mais également de laisser une plus grande place au conjoint souhaitant s’impliquer.

Pour certains parents, c’est aussi le moyen de contrôler la quantité de lait consommée par l’enfant. Une solution rassurante lorsque l’on doit surveiller le poids de son nourrisson.

Enfin, en cas de naissance multiple, tirer son lait devient parfois indispensable pour faire face à tous les défis du quotidien !

Quelles difficultés peut-on rencontrer lorsqu’on choisit de tirer son lait ?

Le choix de tirer son lait peut confronter la maman à :

  • des critiques de l’entourage,
  • une fatigue importante liée au rythme de tirage,
  • des mamelons douloureux,
  • des difficultés pratiques (utilisation du tire-lait, conservation du lait maternel, temps de nettoyage…).

La mise en place du tire-allaitement demande donc un vrai travail de réflexion, pour s’assurer que cette solution correspond bien à la maman ou au couple. Mais pas de panique, ces quelques désagréments liés au démarrage se règlent rapidement grâce à de petits ajustements !

6 astuces pour tirer son lait plus facilement

Vous êtes décidée à tirer votre lait  ? Voici quelques astuces pour vous aider à passer le cap sereinement (notamment quand on doit tirer son lait au travail !) et bien choisir votre tire-lait.

1. Bien choisir son tire-lait

Qu’il soit électrique ou manuel, celui-ci doit pouvoir vous suivre partout. 

Pensez donc :

  • au confort,
  • à la taille et au transport,
  • au moyen de recharge (piles ou batterie),
  • à la facilité d’assemblage,
  • au bruit.

Optez pour un modèle permettant une grande finesse de réglage (à ce petit jeu là, les modèles hospitaliers sont les plus performants !).

2. Bien régler son tire-lait

Pour allaiter grâce au tire-lait, il convient de reproduire le fonctionnement du sein au moment de la tétée. L’idéal est un tire-lait électrique permettant de régler la puissance d’aspiration, ainsi que sa vitesse (choisissez alors la puissance d’aspiration maximale correspondant à votre seuil de confort).

Sélectionnez bien vos téterelles : trop étroites ou trop larges, elles peuvent entraîner douleurs et crevasses. 

Enfin, vérifiez les modalités d’assemblage de votre tire-lait manuel ou électrique, et portez une attention particulière à la valve, qui doit être correctement placée et régulièrement changée.

3. Trouver la bonne fréquence de tirage

Elle dépend de l’âge du bébé, de la durée écoulée entre deux tétées, de la capacité de stockage et de conservation. Après quelques tâtonnements, vous finirez par trouver votre rythme (à heures fixes, toutes les X heures, ou encore à chaque fois que bébé mange).

4. Adapter le temps de tirage

Pour un maximum d’efficacité, tirez votre lait en essayant de reproduire les effets d’une tétée directement au sein par l’enfant. Pour cela, sachez que :

  • Lorsqu’un bébé tète aux seins de sa maman, il prélève 50 % du lait dans les 5 premières minutes, et 70 % dans les 15 premières. 
  • On compte 3 à 5 réflexes d’éjection du lait par tétée, dont le premier intervient dans les 2 premières minutes et le second avant la 8e minute.

5. Tirer son lait la nuit

Il est important de prévoir au moins 2 tirages par nuit jusqu’aux 2 semaines de l’enfant, puis un tirage par nuit jusqu’à ses 12 semaines.

6. Favoriser lactation

Plusieurs méthodes sont reconnues pour augmenter la production de lait et favoriser le réflexe d’éjection. Par exemple :

  • la combinaison de l’expression manuelle et du tire-lait,
  • l’utilisation de plantes (chardon béni, fenugrec…),
  • le power pumping,
  • les gélules galactogènes,
  • le fait de tirer son lait avec bébé,
  • l’utilisation d’une crème lubrifiante…

Vous savez maintenant pourquoi tirer son lait peut être une alternative intéressante pour bon nombre de mamans. En cas de doute ou d’interrogations, n’hésitez pas à interroger médecins et sages-femmes, ou à contacter une consultante en lactation : il suffit parfois de pas grand-chose pour lever les quelques difficultés que vous pourriez rencontrer !

 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Effectuez une recherche

Panier