Service client au 03 89 44 24 27 - contact@feminin-maternel.fr

Livraison GRATUITE en France à partir de 50,00€ d'achat

Allaitement maternel, comment bien démarrer ?

Publié par Katia Roth le

Allaitement maternel, comment bien démarrer ?

Vous allez bientôt accoucher et allaiter votre enfant vous tient à cœur ? C’est normal, le lait maternel est ce qu’il y a de mieux pour votre nourrisson. Néanmoins, vous avez peur de mal vous y prendre. Alors qu’allaiter est un geste naturel, ce simple acte intime demande de savoir comment s’y prendre.

Bien démarrer un allaitement est la réussite des femmes qui réussissent leur allaitement.

Beaucoup de mamans abandonnent très vite dans les premières semaines, simplement parce qu’elles ne sont pas bien préparées. Souvent, une douleur est un frein pour continuer l’allaitement. Après l’accouchement, les mères sont souvent fatiguées, alors pensez à vous préparer à votre allaitement dès la grossesse.

 Voici mes 7 conseils pour savoir comment démarrer l’allaitement dans de bonnes conditions.

 

  1. S’informer avant la naissance du bébé pour bien démarrer l’allaitement

 Pour qu’un allaitement se passe au mieux, il vaut mieux être bien informée.

Comment bien positionner bébé ? À quel rythme donner le sein ? Faut-il alterner les seins au rythme des tétées ? Vais-je avoir assez de lait ? La production de lait est-elle liée à la grosseur de mon sein ? Qu’est-ce que le colostrum ? Comment stimuler la lactation ?

Vous vous posez des centaines questions et c’est bien normal. Si, dans votre entourage, personne ne peut vous répondre, parlez-en avec votre sage-femme ou prenez contact avec une consultante en lactation. Leur métier est d’accompagner les mamans dans leur projet d’allaitement et de résoudre des soucis éventuels.

Vous pouvez leur faire confiance.

Être informée, c’est arriver serein le jour J, le jour où la mise au sein sera effective. L’information préalable permettra alors d’éviter une source de stress supplémentaire, stress néfaste pour le bébé et la maman. Le stress n’empêche évidemment pas l’allaitement, mais il brime l’établissement de la relation mère-enfant.

 

  1. Mettre votre bébé au sein directement après l’accouchement

Dès la naissance, le contact mère enfant est une priorité. D’ailleurs, le peau à peau est le premier lien de contact pour que l’enfant fasse connaissance avec sa mère. Si vous en avez la possibilité, mettez l’enfant près de votre sein, en contact peau à peau. Laissez-le vous respirer, vous sentir, vous toucher. Ne lui mettez pas le mamelon dans la bouche et laissez-le explorer.

Pour un nourrisson, la prise du sein est instinctive. Dès lors, ne le forcez pas.

Votre rôle sera d’accompagner son chemin et de positionner son corps harmonieusement en accord avec le vôtre. Sachez qu’un bébé mal mis pendant la durée des tétées est la cause de nombreuses douleurs, dont les crevasses font partie.

  

  1. Allaiter dans un environnement serein

 Pour allaiter correctement, vous devez être dans un environnement serein. Si vous êtes pudique, préférez vous isoler pour allaiter votre bébé. Si vous aimez être en compagnie, allaitez près des personnes qui vous entourent. Soyez toujours à l’aise dans votre rôle de maman allaitante et évitez toutes les situations de stress.

Allaiter est une belle expérience de vie, ne gâchez pas ces beaux moments avec du stress ou des angoisses.

 

  1. Pratiquer l’allaitement exclusif

Dans les premières semaines d’allaitement, pratiquez uniquement l’allaitement exclusif. Ne donnez ni biberon ni tétine à votre nourrisson. Les tétines artificielles provoquent une confusion dans l’esprit du bébé. Dès lors, passer du sein au biberon est perturbant pour un nouveau-né.

Après la naissance, les nouveau-nés doivent reprendre des forces. Donner le biberon (avec du lait artificiel ou du maternel) est plus facile. Le débit de lait est plus rapide et l’écoulement du biberon est plus simple, car le bébé doit faire moins d’effort pour une plus grande quantité de lait. En donnant un biberon à son nouveau-né, on prend le risque qu’il refuse d’être nourri au sein.

Qu’en est-il de la tétine ?

Pendant la tétée, le bébé enroule sa langue autour du mamelon, avec une bouche très grande ouverte. Le mécanisme de succion de la tétine est complètement différent. La confusion est perturbante pour un nourrisson qui pourrait, dès lors, téter le sein de sa mère, vainement, comme il prendrait sa tétine.

 

  1. Avoir confiance en soi pendant l’allaitement

 Faites-vous confiance, et faites également confiance à votre bébé. Allaiter est un processus naturel et inné. Allaiter est la méthode physiologique la plus naturelle pour nourrir son enfant. Croire qu’on est incapable est une fausse croyance.

Avec une information préalable de qualité, il n’y a aucune raison que vous n’y arriviez pas. De plus, en cas de problèmes ou de doutes, des consultantes en lactation sont toujours là pour répondre à vos questions, à vos doutes et souvent, elles peuvent intervenir pour vous guider au mieux.

 

  1. Connaître et respecter les règles pour favoriser l’allaitement

  •  Allaitement à la demande : respectez l’horaire de votre nouveau-né. Lui seul sait lorsqu’il a faim. De plus, pour une production de lait efficace, une succion fréquente est de rigueur. Le nombre de tétées varie entre 8 et 12 fois en 24 heures. Cela lui permet de favoriser la montée de lait, d’entretenir la production de lait tout en régulant ses propres besoins.
  •  Connaître les signes d’éveil du bébé : lorsque bébé a trop faim et qu’il pleure, la mise au sein est plus difficile. Le bébé est agité et souvent, il s’énerve de ne pas trouver le mamelon. Les pleurs s’accentuent. Grâce au maternage proximal, la pratique de l’allaitement est plus douce, on apprend à reconnaître les signes d’éveil de son propre enfant.
  • Mettre le bébé dans une bonne position : la position du bébé lors de la tétée est très importante. Le bébé doit être face au mamelon, la tête légèrement en arrière. Le mamelon doit effleurer la lèvre supérieure du nourrisson. Lorsqu’il ouvre la bouche, n’hésitez pas à l’aider en positionnant votre sein le plus justement possible. Une position correcte procure à la maman comme au bébé un sentiment de confiance et de bien-être. Dès lors, cela favorise l’allaitement sur le long terme.
  • S’installer confortablement : la maman doit également être dans une position agréable pour nourrir au sein. Plusieurs positions sont possibles pour l’allaitement, assise, couchée, avec un coussin d’allaitement, etc. Découvrez votre position idéale et adoptez-la. La position BN « Biological nurturing » est la position optimale pour les bébés allaités, car elle stimule l’expression des réflexes.

 

  1. Avoir le bon matériel pour allaiter

Allaiter ne nécessite normalement aucun matériel particulier. Néanmoins, afin de faciliter la vie des mamans, certains accessoires existent :

 Vous savez maintenant comment allaiter en toute sérénité pour bébé et pour maman. Les débuts d’un allaitement sont toujours un peu houleux, chacun essayant de trouver ses marques. Laissez-vous le temps, faites connaissance et apprenez à vous connaître pour une belle collaboration lactée.


Partager ce message


← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.