Service client au 03 89 44 24 27 - contact@feminin-maternel.com

Livraison GRATUITE en France à partir de 50,00€ d'achat

Je n'ai plus de lait ! Comment augmenter ma production de lait ?

Publié par Katia Roth le

Je n'ai plus de lait ! Comment augmenter ma production de lait ?

Certaines mamans craignent de ne pas avoir assez de lait. Cela vous est-il déjà arrivé ? Cette angoisse maternelle de ne pas pouvoir nourrir votre enfant ? Avez-vous déjà eu cette impression de ne pas réussir à tenir votre allaitement jusqu’au bout ? Craignez-vous que votre lactation diminue ?

La peur de manquer de lait est très courante chez les mamans allaitantes.

Rassurez-vous, j’ai toutes les raisons de croire que vous ne manquez pas de lait.

Les fausses croyances induisent les mamans qui allaitent à imaginer le pire. Rassurez-vous, tout va certainement très bien.

Mes conseils vous donneront un plan d’action pour avoir une lactation au top !

Devez-vous augmenter votre production de lait maternel ?

Tout d’abord, pesez votre bébé.

Sa prise de poids est-elle correcte pendant cet allaitement exclusif ? Si la courbe de poids est évolutive et sans cassure, rassurez-vous, votre production lactée est constante et vous n’avez pas à craindre pour votre lactation.

D’autres signes peuvent vous effrayer, voyons lesquels :

  • Des seins plus souples et moins pleins avant de mettre bébé au sein ;
  • Votre nouveau-né modifie son rythme de tétée ;
  • Vous ne sentez plus le réflexe d’éjection du lait ;
  • Vos seins ne coulent plus (ou moins) entre les mises au sein ;
  • Presque rien ne sort du tire-lait, à peine 15 ml lors de la première expression ;
  • Votre nourrisson semble énervé le soir et ses pleurs vous inquiètent ;
  • Votre entourage proche vous conseille de donner un biberon « pour estimer la faim de votre bébé » (et évidemment, bébé l’a bu d’une seule traite comme s’il était affamé).

L’une de ces situations est-elle déjà arrivée ?
Vous vivez actuellement plusieurs de ces situations ?

Rassurez-vous, cela ne signifie pas que vous n’avez plus de lait. La culture de l’allaitement généraliste informe peu et très mal les mères. Rencontrer une consultante en lactation vous aiderait à mieux comprendre ce qui se passe en vous. Tout en répondant à toutes vos questions, la consultante vous rassurera pour que l’allaitement se poursuive en toute sérénité.

Évitez d’écouter les conseils donnés çà et là par la famille ou les amis pendant l’allaitement. Finalement, chacun a un angle et une vision propre. Tout le monde a un rapport à l’alimentation, au lait artificiel et au biberon complètement différent.

Préférez une entrevue avec une spécialiste de l’allaitement. Elle évaluera la situation avec justesse et construira, avec vous, une routine adéquate en respectant votre mode de vie et vos convictions.

Les réelles causes d’une baisse de lactation

Certaines choses diminuent la production lactée. Voyons ensembles les actions à éviter pour favoriser l’allaitement et augmenter la production du lait maternel :

Ne pas minuter et espacer les tétées

Vous minutez les tétées pour donner à bébé plus de temps pour digérer. C’est une mauvaise idée ! Les nourrissons tètent en moyenne pendant 20 à 45 minutes, ce temps est tout à fait normal pour le nombre de tétées quotidiennes, pour un allaitement à la demande.

Le lait maternel est composé de nutriments et d’enzymes nécessaires à une digestion simple. Un bébé n’a pas besoin d’une longue période digestive. À vrai dire, un bébé fonctionne comme un sportif : de petits apports fréquents pour nourrir son cerveau et son corps, espacés de siestes pour fabriquer les connexions cérébrales et favoriser la croissance.

Si vous espacez trop les tétées, les seins se remplissent trop. Certes, cette sensation vous rassure. Mais c’est un mauvais processus pour l’organisme. En effet, le cerveau autorégule votre production de lait. Avec des seins trop remplis, le corps estime que la lactation est trop importante. Aussi, il fabriquera moins de lait lors des prochaines tétées.

En réalité, c’est la succion qui régule la production.

Moins de temps de succion favorise la diminution de livraison du lait. Le corps d’une femme s’autorégule grâce à la succion et la vidange des seins.

Ne pas donner un biberon pour estimer la faim du bébé

Si votre bébé prend un biberon sans avoir réellement faim, il peut distendre son estomac et provoquer des douleurs au ventre.

Pour se rassurer et se calmer, le nourrisson réclamera une mise au sein «cocooning ». Cela entre dans une boucle vertueuse, car vous penserez qu’il a encore faim malgré le biberon. Dès lors, vous croirez, à tort, que vous ne produisez pas suffisamment de lait.

Ne pas tirer votre lait pour estimer la dose

Vous tirez votre lait pour mesurer la quantité de lait qu’il y à l’intérieur ?

C’est aussi une très mauvaise idée.

Les seins sont habitués à la succion du bébé et produisent juste ce qu’il faut, ni plus ni moins. La succion du tire-lait électrique est différente et vos seins n’y comprennent rien.

Saviez-vous que vos seins préparent et livrent uniquement ce qui est habituellement commandé et bu par votre bébé ? L’arrivée du tire-lait pour estimer la dose est inhabituelle et perturbante pour votre organisme chargé de produire du lait.

 

Que faire pour augmenter la production de lait ?

Plus vos seins sont vidés par la succion fréquente de votre bébé, plus vos seins fabriquent du lait. Un bébé qui tète correctement favorise la montée de lait et stimule la lactation.

Dès lors, assurez-vous d’être en bon état d’allaitement soit sans douleur, sans crevasse au mamelon ni mastite. Ces problèmes empêchent de bien donner le sein. S’il ne draine pas correctement les seins, il boira moins et les seins produiront également moins de lait.

Pour comprendre ce mécanisme, faites appel à une consultante en lactation habituée à observer ce type de comportement. Elle vous guidera vers une résolution de la situation.

Pour favoriser sa production de lait, voici quelques conseils :

  • Allaitez souvent, surtout au début, pour drainer les seins efficacement.

  • Rapprochez les tétées pendant 2 ou 3 jours : concentrez-vous sur votre nourrisson et laissez de côté les tâches ménagères ainsi que les visites familiales.
    La priorité, c’est votre bébé.

  • Changez de sein dès que votre bébé n’avale plus (même s’il tète toujours). Cette méthode d’alternance est très efficace pour augmenter la lactation.

  • Supprimez les tétines et les sucettes pendant l’allaitement. La croyance nous laisse penser que les bébés ont un besoin constant de succion. S’ils ont ce besoin, c’est pour calibrer les seins dès le départ de l’allaitement. Donner une tétine enclencherait un mécanisme d’erreur pour la poursuite de l’allaitement maternel.

  • Testez la méthode du power pumping entre les tétées. Cette technique renforce la stimulation des seins.

  •  Préférez la tasse ou le biberon cuillère si votre bébé nécessite vraiment un complément.

 


Partager ce message


← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.