Service client au 03 89 44 24 27 - contact@feminin-maternel.fr

Livraison GRATUITE en France à partir de 50,00€ d'achat

Bébé allaité et biberon ? Tout sur l'allaitement mixte

Publié par Katia Roth le

Bébé allaité et biberon ? Tout sur l'allaitement mixte

Certains parents font le choix de pratiquer l’allaitement mixte. Cette manière de nourrir le bébé consiste à donner à la fois le sein et le biberon (avec du lait maternel tiré ou avec une préparation lactée pour nourrisson). Selon l’OMS (organisation mondiale de la santé), l’allaitement maternel exclusif est conseillé jusqu’à 6 mois et poursuivi ensuite si possible en complément de l’introduction des solides.

Lorsque l’accès au sein n’est pas possible l’allaitement exclusif peut être difficile.

 

Pourquoi les mères choisissent l’allaitement mixte ?

Sans aucun jugement, certaines femmes souhaitent arrêter l’allaitement exclusif au sein pour passer à une alimentation mixte. Certaines mamans expriment leur lait grâce à un tire-lait qu’elles donnent ensuite au biberon. D’autres préfèrent introduire une préparation lactée pour nourrisson (laits industriels pour bébés).

Voici les raisons pour lesquelles les mamans pourraient avoir envie de passer à un allaitement mixte :

  • Pour remplacer les tétées manquées à la reprise du travail ;

  • Pour nourrir le bébé pendant les absences de maman ;

  • Pour se rassurer sur les quantités de lait prises par le bébé ;

  • Pour faire participer le papa ;

  • Par peur de manquer de lait ;

  • Pour soulager les crevasses ;

  • Parce que le bébé tête souvent ou demande à téter la nuit.

 Chaque femme doit se sentir libre de trouver une organisation qui lui convient

 

Quand démarrer l’allaitement mixte ?

L ‘allaitement mixte a des conséquences sur la poursuite de la lactation. Dès lors, il est préférable de le commencer le plus tard possible. D’ailleurs, ce n’est pas la solution qui règle toutes les difficultés.

Voici les situations pour lesquelles le passage à l’allaitement mixte au biberon n’est pas une solution :

  • pour régler des douleurs des mamelons ;

  • pour faire participer le papa ;

  • pour se rassurer sur la quantité de lait bue par le bébé ;

  • par peur de manquer de lait.

Moins le sein est stimulé, et moins il produira de lait. Pour stimuler un sein, il faut un certain temps de succion. Dès lors, en introduisant des biberons, on diminue considérablement le temps de succion sur le sein. Cela diminue également le temps de stimulation des seins, et donc la chance d’avoir assez de lait.

S’il y a des douleurs de mamelons, il y a peut-être un autre problème à régler. Par exemple, la position de la langue ou la façon dont le bébé s’accroche au sein. Comme le biberon ne se tète pas du tout comme le sein, il n’y a aucune chance d’aider le bébé à mieux téter le sein en s’exerçant sur le biberon. C’est pourquoi, les douleurs ne diminueront pas.

Le débit du biberon étant plus rapide, certains bébés sont tentés de boire plus de lait au biberon. La frustration lors de la mise au sein sera très importante.

 

Et pour les papas ?

Le papa peut participer de plusieurs façons pour nourrir son bébé, mais dans ce cas on va choisir une méthode alternative pour ne pas perturber la succion de bébé au sein et ainsi préserver l’allaitement.

 

La reprise du travail avec l’allaitement mixte

Lors de la reprise du travail, le passage à l’allaitement mixte peut être un choix nécessaire. En effet, certaines crèches ou assistantes maternelles acceptent des méthodes alternatives au biberon, mais elles sont encore rares. Pensez à en discuter avec elles avant la reprise du travail.

Aussi, soit la maman décide de tirer son lait pour nourrir son bébé exclusivement avec son lait, soit elle peut décider de conserver les tétées (qu’elle peut garder souvent matin, soir, week end et jours fériés), et donner un lait industriel pour bébé pendant son absence.

Sachez que même un peu de lait maternel fait la différence et continue de protéger le bébé.

Ne vous en voulez pas si votre organisation (trajets, horaires de travail) rend le tirage du lait difficile ou impossible. C’est ok ! Gardez les tétées que vous pouvez, c’est très bien.

Bien sûr plus tard, vous passerez à l’allaitement mixte avec plus de sérénité. Alors, il aura plus de chance de durer dans le temps. On considère qu’une mère qui démarre un allaitement mixte dans les 2 premiers mois n’atteindra jamais une production de lait complète.

Donner un ou deux biberons par jour dès la naissance ne permet pas d’installer l’allaitement.

 

Comment entamer l’allaitement mixte ?

 Avec douceur !

Pour passer d’un allaitement exclusif à un allaitement mixte, il faut faire preuve de patience. Les nouveau-nés sont fragiles, et la progression lente est favorable pour ancrer une nouvelle routine à leur quotidien. Personne n’a envie de changer sa méthode alimentaire d’un seul coup, pas même un adulte. Dès lors, le changement d’habitudes doit se faire en douceur.

En effet, si l’introduction du biberon est indispensable, le bébé doit apprendre une nouvelle technique de succion et il doit aussi l’accepter.

Aucune tétine ne ressemble au sein, il n’y a pas de tétine physiologique, sauf dans les discours marketing. La meilleure tétine est une bonne vieille tétine à col étroit et non pas à col large, le plus souple possible et qui permet au bébé d’avancer loin sa bouche sur le col.

 Vous pouvez tester plusieurs tétines si cela vous semble nécessaire.

N’essayez jamais de remplacer une tétée par un biberon. L’allaitement au sein ce n’est pas juste du lait, c’est aussi beaucoup de communication. Commencez par donner un peu de lait maternel ou d’eau (10 à 20ml) à votre bébé lorsqu’il n’a plus faim pour lui permettre de découvrir ce nouvel objet sans pression.  Ce n’est qu’une fois que l’objet est apprivoisé, et que vous êtes réellement absente que bébé aura envie de s’en servir.

Le biberon doit alors être donné à l’horizontale, en faisant des pauses régulières pour que le bébé ne mange pas plus vite ni plus qu’au sein.

Vous pouvez ensuite réduire le nombre des tétées, mais pas au rythme de plus d’une tétée par semaine, sinon le risque est celui d’un engorgement ou d’une mastite, il faut laisser aux seins le temps de diminuer la production. Si au contraire vous voulez maintenir votre lactation, alors il vous faudra tirer le lait avec un bon tire-lait pour remplacer les tétées manquées.

Ne supprimez pas en premier la tétée du matin, ni celle du soir souvent incluses dans un rituel mère enfant de peau à peau et de câlin avant la nuit.

 

Peut-on faire un allaitement mixte dès la naissance ?

L’allaitement mixte dès la naissance n’est pas possible, car la lactation ne pourra pas se mettre en place.

Mieux vaut atteindre au moins 6 semaines pour que l’allaitement ait démarré.

 

En proposant l’allaitement mixte trop tôt, vous risquez de diminuer le temps d’allaitement. Beaucoup de mamans espèrent que leur bébé prendra le sein longtemps encore après l’introduction des biberons. Or, dans la réalité peu de mamans y arrivent, et souvent les bébés font un choix, soit le biberon, soit le sein.

N’oubliez pas que les bébés boivent très bien avec des méthodes alternatives, dont la tasse, le biberon cuillère ou le dal au doigt et que ces méthodes permettent beaucoup de souplesse tout en préservant la succion et le développement harmonieux de bébé.

 

Dès lors, pour une lactation durable, évitez l’allaitement mixte dès la naissance.


Partager ce message


← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.